Galapagos

« Lors de mon voyage, à bord du navire le Beagle en qualité de naturaliste, j'ai été profondément frappé par certains faits relatifs à la distribution des êtres organisés qui peuplent l'Amérique méridionale et par les rapports géologiques qui existent entre les habitants actuels et les habitants éteints de ce continent. Ces faits semblent jeter quelque lumière sur l'origine des espèces - ce mystère des mystères - pour employer l'expression de l'un de nos plus grands philosophes. » (Charles Darwin)

Lire la suite

L'otarie de Bartolomé

J’ai découvert aux Galápagos un monde ouvert, où l’animal et l’homme peuvent vivre côte à côte. Avec un bonheur où le sentiment de supériorité n’a pas de place : ni maître ni possesseur de la nature.

J’étais arrivée à l’île de Bartolomé, épuisée, après un très long voyage. C’est pourquoi je me reposai sur la plage, profitant des rayons du soleil. Puis, une forme noire sortit de l’eau. C’était la tête luisante d’une otarie : lisse et étincelante. Je m’approchai avec mon appareil photo tandis qu’elle se redressait sur ses nageoires antérieures. On eût dit qu’elle prenait la pose. Je me baissais comme pour m’excuser, de la déranger : avec toute la précaution possible.

Lire la suite

Pourquoi les fous ont-ils les pieds bleus ?

Pour plaire à leur belles ! La couleur bleue des pieds reflète les talents de pêcheurs des mâles. Des îles Galapagos à la Californie, cette teinte résulte de la combinaison de deux phénomènes : l'arrangement des fibres de collagène et l'accumulation des pigments  caroténoïdes issus de l'alimentation des oiseaux (Sula nebouxii). Les meilleurs pêcheurs (c'est-à-dire ceux qui ont une meilleure alimentation) arborent des pieds turquoise. Lors de la parade nuptiale, les femelles préfèrent donc les mâles aux pieds d'un turquoise lumineux. Ils feront de meilleurs pères puisqu'ils nourriront mieux leurs petits.

Lire la suite

Pourquoi les fous