"Chacun a son Amérique à soi, et puis des morceaux d'une Amérique imaginaire qu'on croit être là mais qu'on ne voit pas." (Andy Warhol)

Le Nouveau Monde

Belles Américaines

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, alors que l’Europe panse ses plaies, l’industrie automobile américaine va connaître sa plus belle période de faste et d’insouciance. Quelques designers visionnaires ont en effet compris avant les autres que la voiture est un objet de réussite sociale dont le style peut s’avérer la principale motivation d’achat pour se démarquer de son voisin : art et couleur !

Aujourd’hui, des passionnés d’automobiles font perdurer ce mythe qui semble à l’épreuve du temps : celui des voitures américaines des années 50,60 et 70. Parmi les voitures qui ont marqué l’histoire :

  • Chevrolet Bel Air : voiture du constructeur automobile américain General Motors, produite sous la marque Chevrolet (surnommée « Chevy »), de 1950 à 1981. Son nom vient d’un quartier chic de Los Angeles.
  • Chevrolet Corvette : lancée par Chevrolet en 1953, cette voiture sportive est devenue l’icône  de l'Amérique des années 50 et 60. C’était la première voiture de série dont les lignes étaient directement issues d'un « concept car ». Le nom « Corvette » fut trouvé par Myron Scott, photographe et directeur artistique.
  • Chevrolet Impala : modèle conçu par Ed Cole, l’ingénieur en chef de Chevrolet vers la fin des années 1950, comme étant un véhicule prestigieux accessible au citoyen américain moyen.
  • Cadillac : Symbole du succès et du rêve américain, la marque est une division du groupe General Motors basé à Détroit (Michigan). Son nom rend hommage au fondateur français de la ville, Antoine de Lamothe-Cadillac. Parmi les inconditionnels de la marque : le chanteur, Elvis Prestley.
  • Ford Fairlane : d’après le nom du domaine (à Dearborn, Michigan) d’Henry Ford, fondateur de la marque automobile. Ce modèle a été vendu entre 1955 et 1970 en Amérique du Nord.